Olhia


  • Accueil
  • > Archives pour novembre 2016

Diabète et aides naturelles

Le 14 novembre c’est la journée mondiale du diabète.

journée mondiale diabète

Le diabète correspond à une défaillance de la production par le pancréas  d’une hormone, l’insuline  ou à une mauvaise utilisation de celle-ci.

Cela induit une augmentation du taux de sucre dans le sang et les urines et peut avoir des conséquences sur diverses parties du corps.

Il existe deux formes de diabète. Le diabète de type I qui apparaît dès l’enfance ou l’adolescence et qui est dû à une maladie auto-immune et le diabète de type II qui lui apparaît plutôt chez les personnes âgées ou en surpoids.

diabète

Le premier doit être traité par des injections d’insuline uniquement.

La phytothérapie ne pourra être utilisée en appui du traitement médical qu’en cas de diabète de type II non insulinodépendant.

L’utilisation de plantes ou d’huiles essentielles ne peut se faire sans suivi médical. Elle ne dispense pas d’un traitement médicamenteux et ne permet en aucun cas de cesser tout autre traitement ou d’en diminuer les doses sans l’accord du médecin. Elle ne soigne pas le diabète.

La gemmothérapie

- Le noyer: Juglans regia L

Utilisé en cas d’insuffisance pancréatique, de pancréatite chronique, de diabète gras de la quarantaine.

- Le genévrier: Juniperus communis L

Utilisé comme draineur du foie, en cas d’hyperglycémie et de diabète décompensé.

L’hydrolathérapie

- Le géranium: agit comme un activateur des fonctions hépatiques et pancréatiques. Il peut être utilisé en cas de diabète sous forme de cure en alternance avec d’autres hydrolats dépuratifs. Il diminue les envies de sucre.

- L’angélique: action stimulante sur le foie et le pancréas.

- La verveine citronnée: stimule le foie et le pancréas, utilisé en cas d’insuffisance hépatique et pancréatique . Ne pas utiliser en cas de grossesse.

- L’hélichryse: active la vésicule biliaire et la fonction pancréatique. Ne pas utiliser en cas de grossesse. Ne pas utiliser plus de 40 jours.

- Le pin sylvestre: agit comme dépuratif, stimule le métabolisme et la vésicule biliaire. Peut avoir un effet laxatif léger et est déconseillé en cas de grossesse.

Les huiles essentielles

- Le géranium rosat

- La carotte : ne pas utiliser en cas de cancer ou d’antécédents (semences); demander un avis médical avant toute utilisation.

- L’hélichryse : ne pas utiliser en cas de grossesse

- Le romarin verbénone: ne pas utiliser chez la femme enceinte, allaitante ou chez les jeunes enfants. A utiliser à faible dose et sur avis médical.

- Le citron : photosensibilisant, ne pas appliquer avant une exposition solaire ou pure sur la peau.

Danielle Festy ( Ma bible des huiles essentielles) recommande la synergie suivante:

1 ml de géranium rosat

1 ml de carotte

0,5 ml d’hélichryse

1 ml de romarin verbénone

1,5 ml de citron

Dilué 2 gouttes du mélange dans 1 càc d’huile d’olive matin-midi et soir, avant ou après le repas durant 3 semaines puis stopper une semaine.

Les plantes

- L’oignon a des vertus hypoglycémiantes, antihyperglycémiante. Il diminue le taux de lipides dans le sang. Il est recommandé de consommé 30 à 40 g d’oignon cru (de préférence) par jour.

- L’ail a peu d’effet sur la glycémie mais se montre utile dans la prévention des complications liées au diabète ( cholestérol, système cardio-vasculaire). Prendre 0,5 à 1 g d’ail en poudre (comprimé) par jour.

- Le fénugrec a un effet hypoglycémiant. Il contient un acide aminé qui augmente la libération de l’insuline.

- L’olivier est aussi connu pour son effet hypoglycémiant et hypotenseur. A prendre plutôt sous forme de poudre (0,5 à 1 g/jour).

- Le thé vert

- Le pissenlit permettrait de diminuer le taux de glucose dans le sang.

Oligo-élément

- Le chrome

 

 

Sources:

Dictionnaire complet d’aromathérapie – J-P Zahalka, Ma bible des huiles essentielles – D. Festy, Hydrolathérapie – L. Bosson, La gemmothérapie – P. Andrianne

 

 

 


Combattre la fièvre par les plantes

La fièvre correspond à une élévation de la température corporelle au-delà de 38 °C. Il s’agit d’un mécanisme de défense de l’organisme afin de tuer les microbes.

En effet, la majorité des bactéries se développent moins vite à partir de 38 °C. Il est néanmoins utile de la faire baisser si le mécanisme s’emballe.

Il est impératif de consulter un médecin si la fièvre persiste ou si elle augmente brutalement. Les enfants (surtout en dessous de 3 ans) sont quant à eux susceptibles de faire des convulsions à partir de 38,5 °C.

Il existe diverses plantes qui ont une action fébrifuge (baisse de la température corporelle) et qui peuvent aider en cas de fièvre.

fièvre

- L’écorce de Saule:  Salix alba

Les propriétés fébrifuges de l’écorce de Saule étaient déjà connues à Babylone et en Assyrie.

On utilise l’écorce des arbrisseaux de moins de 3 ans.

Le saule contient de l’acide salicylique (tout comme la Reine des prés), ce qui lui procure des effets calmants et antidouleurs proches de ceux de l’aspririne (qui contient de l’acide acétylsalicylique). Son utilisation est donc déconseillée aux personnes allergiques à l’aspirine.

L’action sera toutefois moindre.

Utilisation : 8 à 10 g de poudre d’écorce par jour en cas de forte fièvre .      Source : Le petit Larousse des plantes médicinales

Le gingembre:  Zingiber officinale

Il possède, outre des effets fébrifuges, des propriétés antiseptiques, apéritives, carminatives.

Il est utilisé cotre les refroidissements et agit en cas de rhume ou d’état grippal.

La dose journalière de 500 mg doit être atteinte pour bénéficier de ses bienfaits.

Le gingembre a des propriétés anticoagulantes. Consulter un médecin si vous prenez des médicaments ayant pour effet de fluidifier le sang.

Utilisation:  1/2  cuillère à thé de racine râpée dans une tasse d’eau bouillante 3x/jour.

10g de gingembre frais correspondent à 1 ou 2 g de poudre séchée.

La gentiane:  Gentiana lutea

Surnommée la « Reine des amers », elle est utilisée dans les problèmes de digestion. Elle a également une action tonique et stimulante.

Elle était utilisée durant des siècles contre les fièvres diverses et le paludisme.

La réglisse: Glycyrrhiza glabra

La réglisse a des propriétés antibactériennes et agit sur la fièvre.

Elle est déconseillée aux personnes diabétiques en raison de son pouvoir sucrant nettement supérieur au sucre .

Utilisation:  1 cuillère à café dans une tasse d’eau bouillante.

- Huiles essentielles:

Mélanger 3 gouttes d’eucalyptus radié et 5 gouttes de ravintsara et appliquer en massage sur le dos et le thorax 3x/jour.

 

Les informations ci-dessus sont données à titre indicatif et ne remplacent pas un avis médical.

 

 


Aloévera |
Adapttoutdys |
Tant que la lumière brillera |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 17h17
| Ma Sleeve, mon parcours ver...
| Combatcontreladialyseetlagr...