Olhia


Muguet

Le 1er mai, la tradition veut que l’on offre du muguet. Mais savez-vous que cette  jolie plante peut s’avérer très toxique… et même être un redoutable assassin.

1 er mai

Elle se compose notamment de saponosides qui peuvent être irritants pour le système digestif et d’hétérosides cardiotoxiques.

Le muguet a été utilisé à usage médicinal pour traiter des problèmes cardiaques en raison de ses effets proches de la digitaline mais son usage a été abandonné en raison de sa dangerosité.

Il provoque une augmentation de la pression artérielle, un ralentissement du rythme cardiaque,…

Une intoxication est possible à forte dose ou chez les enfants d’autant que toutes les parties de la plante sont toxiques ainsi que l’eau qui l’a contenue.

Ceci est aussi valable pour les animaux.

L’ingestion de l’équivalent de 5 baies, 2 feuilles ou 2 tiges doit impérativement être prise en charge aux urgences.

Les cas d’intoxication restent rares mais mieux vaut prévenir que guérir.

 

Si vous souhaitez être tenu au courant de nos activités inscrivez-vous à notre newsletter : http://eepurl.com/cKeXVv


3 recettes de liqueur de plantes

C’est le printemps, la vie reprend dans les jardins ou sur les terrasses. Pourquoi ne pas en profiter pour préparer quelques liqueurs aux vertus bienfaisantes…

Je vous partage quelques recettes dénichées sur le net (www.recette-liqueur.fr).

Liqueur de 2 menthes

menthe poivrée

En cas de maux de tête, stress, maux de ventre causés par le stress.

Ingrédients:

Feuilles de menthe poivrée fraîches     130 g

Feuilles de menthe fraîches                    130 g

Alcool pour fruits (40 °c)                         1 litre

Sucre                                                              1 kilo

Eau                                                                 50 cl

Préparation:

1) Faire macérer les feuilles de menthe  et l’alcool dans un récipient en verre fermé au soleil durant 1 semaine (15 jours si l’ensoleillement est faible).

2) Filtrer.

3 ) Préparer un sirop avec l’eau et le sucre à petit feu. Au premier bouillonnement, éteindre et attendre 5 minutes avant d’ajouter l’alcool.

4) Laisser reposer 1 semaine avant de filtrer et de mettre en bouteille.

Conserver à l’abri de la lumière.

Liqueur de romarin

46621671 - fresh rosemary bunch isolated on white background

Propriétés digestives et santé du foie (avec modération bien évidemment)

Ingrédients:

1 poignée de fleurs et feuilles de romarin

200 g de sucre

1 litre de vodka

Préparation :

1) Mettre tous les ingrédients dans un récipient et laisser macérer durant 40 jours.

2) Filtrer et mettre en bouteille.

Liqueur de lavande

48216967 - lavender.

Ingrédients:

1 poignée de fleurs de lavande

500 ml de vodka

400 g de sucre

Préparation:

Laisser macérer tous les ingrédients mélangés durant 20 jours puis filtrer et mettre en bouteille.

 

Si vous souhaitez être tenu au courant de nos activités inscrivez-vous à notre newsletter : http://eepurl.com/cKeXVv

 

Droit d’auteur: <a href=’https://fr.123rf.com/profile_scis65′>scis65 / 123RF Banque d’images</a>

 

 

 


Quelle aide naturelle pour une cure Détox ?

Le printemps est propice au début d’une cure détox afin d’éliminer les excès de l’hiver.

Tout d’abord quelques définitions.

Toxines : On appelle toxine toute substance qui peut se révéler toxique pour l’organisme. Les toxines peuvent être pathogènes pour un type d’organisme ou pour plusieurs.

Emonctoires : Fonction anatomique. Est dit émonctoire un organe ou une partie d’organe qui permet à l’organisme d’éliminer les déchets de l’organisme. Parmi les émonctoires figurent en particulier le foie, les intestins, la peau, les poumons et les reins.

L’insuffisance des grands émonctoires, tels le rein et le foie, entraîne une auto-intoxication de l’organisme, due à la rétention de produits qui eussent dû être normalement éliminés avec l’urine ou avec la bile. Delay, Ét. de psychol. méd.,1953, p. 213.

Il existe diverses manières d’aborder une cure détox :

- les tisanes de plantes

- les huiles essentielles

- les hydrolats

- les compléments alimentaires

- l’alimentation

Une cure détox s’effectue en général sur une période de 3 semaines.

Il est possible de se sentir plus fatigué durant la cure. Des maux de tête, des nausées, des douleurs articulaires ou des éruptions cutanées peuvent apparaître.

1)      Les plantes :

 L’artichaut : Cynara scolymus - Famille des Astéracées(la famille des Astéracées peut causer des allergies).

artichaut

Dépuratif, cholagogue, cholérétique, diurétique.

Il est recommandé afin de soulager les troubles digestifs, de réduire le   cholestérol.

Ce sont les feuilles qui sont utilisées en phytothérapie. Il est préconisé de limiter l’utilisation à 15 jours.

Son usage est déconseillé aux personnes souffrants d’obstruction des voies  biliaires.

Le radis noir : Raphanus sativus var. niger-Famille des Brassicacées

radis noir

Cholérétique, cholagogue, problèmes bronchiques légers.

Il est recommandé pour les problèmes de troubles digestifs, de constipations, de toux, rhume et afin de tonifier le foie dans les cures de printemps.

C’est la racine qui est utilisée.

Son usage sera évité en cas de gastrite, d’affection des voies biliaires.  Certaines personnes peuvent présenter des brûlures d’estomac ou des troubles              gastro-intestinaux, il est alors préconisé de diminuer les doses ou  de stopper le traitement.

Le pissenlit : Taraxacum officinale - Famille des Astéracées

pissenlit

Cholagogue, cholérétique, diurétique, hypocholestérolémiant, dépuratif, apéritif.

Le pissenlit stimule la vésicule biliaire et agit sur le foie. Il combat la constipation. Il est utilisé en cas d’hypercholestérolémie. Il est efficace en cas               d’acné, de problèmes de peau ou de rhumatisme de par sa fonction  dépurative.

On utilise la racine et les feuilles.

Le desmodium : Desmodium adscendens - Famille des Fabaceae

desmodium

Hépatoprotecteur, antiasthmatique, antiallergique, bronchodilatateur, décontractant musculaire.

Le desmodium est préconisé dans le cas d’hépatite virale ou toxique. Il est également recommandé en appui des traitements de chimiothérapie.

Dans les cures détox, il est conseillé aux personnes ayant des problèmes de foie de débuter par une cure de desmodium.

Les parties utilisées sont les tiges et les feuilles.

Le desmodium doit être utilisé avec précaution en cas de grossesse ou d’allaitement.

La bardane : Arctium lappa

bardane

Famille des Astéracées

Dépurative, sudorifique, diurétique, hypoglycémiante, la plante fraîche a des             propriétés antibiotiques.

La racine (de préférence fraiche) est utilisée pour traiter les problèmes de       peau comme l’acné, les furoncles, l’eczéma.

Elle est utile en cas de goutte ou de rhumatisme.

La plante est riche en inuline, un sucre qui ne se décompose pas en glucose et convient donc aux diabétiques.

Les fleurs s’accrochent aux poils et aux vêtements afin de disséminer  pollen. Ce procédé à inspirer l’invention du velcro.

Le chardon-marie : Silybum marianum

chardon marie

Famille des Astéracées

Cholagogue, protection  et régénération du foie, hypertenseur.

Le chardon-marie est utilisé dans la prévention et le traitement de diverses      affections du foie (hépatite, jaunisse,…).

Il soulage les effets secondaires sur le foie des traitements de chimiothérapie.

Il existe un risque d’allergie.

La chicorée : Cichorium intybus

chicorée

Famille des Astéracées

Cholérétique, cholagogue, diurétique, stomachique.

Elle tonifie le foie et le système digestif. Elle est aussi recommandée en cas de            rhumatisme ou de goutte.

L’infusion de chicorée est bénéfique pour les diabétiques.

C’est la racine qui est utilisée.

La fumeterre : Fumaria officinalis

fumeterre

Famille des Papavéracées

Dépurative, apéritive, tonique (début du traitement), calmant (après 10 jours),            légèrement somnifère, normalise les sécrétions biliaires.

La fumeterre agit dans les problèmes de peau de par son action dépurative.

Il est recommandé de l’utiliser 8 jours si l’on désire une action tonique ou          dépurative, si c’est l’effet calmant qui est recherché, l’utilisation se fera sur 20 jours.

Un dosage trop important présente des risques de toxicité.

Le kinkeliba : Combretum micranthum

kinkeliba

Famille des Combrétacées

Diurétique, pouvoir cicatrisant, protection du foie, cholagogue, cholérétique,            antibactérien (intestinal).

Le kinkeliba agit sur la constipation. Il stimule la production de bile. Il est            efficace dans le traitement de la diarrhée infectieuse.

Ce sont les feuilles qui sont utilisées.

Il est contre-indiqué chez la femme enceinte et les personnes souffrant de      calculs biliaires de grande taille.

La bourrache : Borago officinalis

bourrache

Famille des Boraginacées

Sudorifique (fleurs), émolliente, diurétique, dépurative (peau).

Les fleurs sont utilisées en cas de rhume, de refroidissement, de bronchite. La plante contient un mucilage qui soulage les troubles respiratoires.

Son action dépurative est recommandée pour traiter les problèmes de peau,            notamment l’herpès.

L’huile de bourrache agit sur les troubles prémenstruels, le diabète,        l’athérosclérose.

Une dose élevée et régulière pourrait être toxique.

La pensée sauvage : Viola tricolor

pensée sauvage

Famille des Violacées

Dépurative, laxative, diurétique, expectorante, vomitive (racine).

Elle est utilisée principalement pour traiter les maladies de la peau (acné,        eczéma, psoriasis, herpès, croûte de lait,…) mais aussi en cas de rhumatisme.

Elle est recommandée en cas de bronchite ou de coqueluche pour son          action expectorante.

On utilise soit la plante entière, soit les fleurs.

L’aubier de tilleul : Tilia cordata

aubier de tilleul

Famille des Tiliacées.

Stimulant des émonctoires, anti-inflammatoire, analgésique.

L’aubier de tilleul soulage les douleurs liées à la goutte, à l’arthrite. Il aide en    cas de ballonnements, d’aérophagie, de migraine hépatique.

Son usage est interdit en cas d’intolérance à l’aspirine. Vu son effet puissant   on l’utilisera sur une dizaine de jours et en faible dose.

L’hysope : Hyssopus officinalis

hysope

Famille des Lamiacées

Expectorant, stimulant, digestif, vulnéraire (usage externe).

L’hysope se montre efficace en cas d’affection des bronches (toux, asthme, essouflement). Elle a également des vertus digestives.

L’huile essentielle est neurotoxique et une dose trop forte peut causer des       crises d’épilepsie.

La prêle : Equisetum arvense

prêle 2prêle

Famille des Equisétacées.

Reminéralisant, diurétique, dépuratif, hémostatique.

La prêle est riche en silice. La silice est recommandée pour prévenir les caries,          pour fortifier les ongles et les cheveux ainsi que pour la régénération des tissus           conjonctifs.

Son action diurétique est utilisée en cas d’œdème, en cas de cystite ou           d’inflammation des voies urinaires.

Elle est préconisée en cas de rhumatisme ou d’arthrite.

Il est déconseillé de l’utiliser sur plus de quelques mois de par son action           destructrice sur la vitamine B1.

L’ortie : Urtica dioïca

ortie-1

Famille des Urticacées

Diurétique, anti-inflammatoire, prévention des calculs rénaux, astringente, dépurative, stimule la pousse des cheveux.

Les rhizomes sont utilisés en cas d’hyperplasie de la prostate (bénin).

Les feuilles sont quant à elles recommandées pour pallier aux douleurs en cas de rhumatisme ou d’arthrite ainsi qu’en cas d’infection urinaire.

L’ortie a une action en cas de règles abondantes, de saignement de nez.

Son action dépurative se remarque sur les problèmes de peau.

 

2)     Les huiles essentielles :

Citron :

Propriétés :

- antibactérienne, antivirale, antiseptique

- Fluidifiante sanguine

- Digestive, carminative, apéritive, dépurative

- litholitique

Utilisations :

- Drainage du foie

- Tonification des artères, fluidifiant sanguin

- Assainissant atmosphérique

- Problèmes digestifs

- Verrues

Précautions :

Photosensibilisante, risque d’irritation cutanée si utilisée pure

Carotte cultivée :

Propriétés :

- raffermit la peau

- draine le foie et les reins

- éclaircit le teint

- régénère les cellules du foie

- hypertenseur

- baisse le cholestérol

Utilisations :

- Foie fatigué

- teint terne

Romarin  à verbénone:

Propriétés :

- mucolytique

- rééquilibrante endocrinienne et nerveuse

- cicatrisant et régénérateur cutané

- lipolytique

- détoxicante hépatique

- antivirale

Utilisations :

- calme les congestions pulmonaires

- peau sèche, rides

- acné, couperose

- hypotension

- cirrhose, hépatite

- dépression

Dépuration et décongestion du foie : cure de 3 semaines, 2 gouttes sur ¼ de morceau de sucre de canne le matin (au printemps et en automne).

Précautions :

Déconseillé aux femmes enceintes et allaitantes, pas d’usage prolongé sans avis médical.

Livèche :

Propriétés :

- antitoxique

- antipsoriasique

- problèmes de peau en lien avec un foie engorgé

 

3)     Les hydrolats :

Hydrolat de carotte sauvage:

Dépuratif et régénérant du foie, de la vésicule biliaire et des reins, purifie le sang, régule le système cardio-vasculaire, régénère la peau, neurotonique.

L’hydrolat de carotte agit sur le cholestérol, le diabète, la rétention d’eau. Il aide en cas de varices, d’hémorroïdes, de stase veineuse.

Il a un effet sur la couperose, la peau irritée, le teint terne et fatigué. On lui confère des propriétés anti-âge.

Contre-indications : grossesse, éviter l’application cutanée avant une  exposition solaire.

Hydrolat de genévrier :

Diurétique, anti-inflammatoire, stimulant de la circulation sanguine et lymphatique, dépuratif, stimulant hépatique et rénal, antiseptique (peau),    litholytique.

L’hydrolat de genévrier s’utilise en cas d’œdème, de cystite, de problèmes de  rétention d’eau, de rhumatisme, d’arthrite, de goutte, de cellulite.

Il peut s’avérer utile en cas de jambes lourdes, de paresse du système lymphatique et veineux.

Il est recommandé en cas de diabète, d’hypothyroïdie, d’hypercholestérolémie, d’acné, de calculs rénaux.

Contre-indications : troubles rénaux, pas d’utilisation en interne chez les enfants et les femmes enceintes.

4)     La gemmothérapie :

Complexe dépuratif :

Draine le foie, nettoye l’organisme, contribue à chasser la fatigue

Il se compose de romarin, de genévrier, de pissenlit et d’artichaut.

Genévrier :

Draineur hépato-rénal, anti-inflammatoire, désintoxication générale du sang, aide en cas d’hépatite ou de cirrhose.

Cassis :

Adaptogène, diurétique. Agit sur l’urticaire, l’acné, l’eczéma. Anti-inflammatoire, protecteur du système vasculaire, hypotenseur léger, anti-rhumatismal

Romarin :

Hépato-protecteur, draineur du foie, cholagogue, cholérétique, désintoxication du sang

Orme :

Draineur de la peau, acné, eczéma, herpès, goutte, rhumatismes, reminéralisation.

 

5)     La sève de bouleau :

Depuis le XIIème siècle, les peuples de l’Europe du Nord boivent au printemps  de « l’eau de bouleau» en cure. Elle a des propriétés drainantes et diurétiques. Elle contient du calcium, du phosphore, du silicium organique, du potassium, du magnésium, du lithium, du sélénium et de la Vitamine C.

Elle peut aider en cas de rhumatisme ou de problèmes de peau.

Elle contient de l’acide salicylique, attention donc si vous êtes intolérants à l’aspirine.

6)     L’alimentation :

Il est conseillé durant une cure détox de boire de l’eau, d’éviter la consommation d’alcool et de boissons sucrées. De même au niveau alimentaire, on évitera la consommation de sucre, on limitera la viande rouge  et on privilégiera l’apport de fruits et légumes frais.

Les jus détox sont à la mode depuis quelques années. Souvent cher lorsque acheté tout prêt, il est facile d’en réaliser chez soi.

Recettes :

Laitue, épinards, concombre, céleri, pommes, citron, gingembre : effet  énergisant, embellit la peau.

Menthe, épinards, concombre, pommes, citron, persil, gingembre, ananas :    effet alcalinisant.

Fenouil, pomme, menthe, concombre, ananas : agit sur la digestion

Carotte, céleri, pommes, gingembre, citron : booste le métabolisme, anti- stress

7 )Tableau récapitulatif :

  foie peau poumons reins intestins
artichaut *
radis noir *  
chardon-marie *
kinkeliba * * * * *
pissenlit *   *
bardane *
bourrache   *
chicorée * *  
hysope *
aubier de tilleul * * * *

*

desmodium *  
pensée sauvage   *    

 

fumeterre * * * *

*

ortie   * *

 

HE citron *
HE carotte * *
HE romarin *

 

HE livèche *
Sève de bouleau * * * *

*

HA carotte * *

 

HA genévrier *   *

 

Bourgeon d’orme   *
Bourgeon de cassis   *  *

 


Les allergies

« L’allergie se définit comme une réaction de défense excessive et non désirée du système immunitaire en réponse à des substances normalement inoffensives (allergènes).

Avant que la réaction allergique ne se manifeste, un premier contact avec l’allergène au cours duquel une sensibilisation s’opère, est nécessaire. Le système immunitaire réagit lors d’un second contact avec l’allergène par la production d’anticorps spécifiques, appelés immunoglobulines.

Ces anticorps vont ensuite aboutir à la libération d’autres substances inflammatoires, telles que l’histamine. Ce sont ces molécules qui vont donner lieu aux symptômes d’une allergie : picotements, gonflements, rougeurs cutanées, nausées, vomissements,… Ces symptômes peuvent varier d’un individu à l’autre et dépendent de la zone où l’histamine est libérée. Ainsi une allergie respiratoire n’occasionne pas les mêmes symptômes qu’une allergie cutanée ou alimentaire.

L’intolérance alimentaire, en revanche, ne fait pas intervenir le système immunitaire. Il s’agit d’une réaction du métabolisme, due à une enzyme inexistante, inactive ou insuffisante. A cause de cette anomalie, le corps est incapable de digérer certains aliments.  »*

allergies

 

Les méthodes naturelles peuvent vous aider à réduire les symptômes. Les informations suivantes ne se substituent pas à un avis médical.

1. Les huiles essentielles:

L’estragon et la camomille romaine (noble) sont les 2 huiles recommandées en traitement de fond.

Estragon : utilisée en cas d’asthme allergique ou d’allergies de terrain.

En cas de rhinite allergique, le réflexe est de mettre 2 gouttes d’HE d’estragon sur un sucre de canne ou un comprimé neutre à laisser fondre en bouche 2 à 3 fois par jour. Ce traitement se montre très efficace en prévention.

Vous pouvez aussi préparer un mélange à appliquer sur les sinus, le thorax et le haut du dos (éviter le contour des yeux); 2 à 3 fois par jour pendant maximum 6 jours.

HE estragon : 5 gouttes

HE niaouli : 5 gouttes

HE camomille romaine (noble) : 2 gouttes

HV calophylle : 1 càs

A utiliser en dilution dans une huile végétale en voie externe (dermocaustique), ne pas prendre durant le 1er trimestre de grossesse.

Camomille noble : elle sert en cas d’allergie de la peau ou du système respiratoire. Elle calme les démangeaisons.

Appliquer 2 gouttes sur la zone concernée 2 à 3 fois par jour en cas d’allergie cutanée.

Déconseillé durant le 1er trimestre de grossesse.

2. La gemmothérapie :

Bourgeon de Cassis : Il est recommandé en cas de rhinite allergique, d’allergies aiguës ou d’allergies au médicaments. Il possède une propriété adaptogène qui lui confère un effet immuno-régulateur.

Bourgeon de genévrier : le genévrier, de par son action sur le foie peut s’avérer utile en cas d’allergie au niveau immunitaire.

Il existe également un complexe anti-allergique composé de cassis, de romarin et de propolis dont les propriétés sont de rééquilibré le terrain allergique, de soulager rapidement et de stimuler les défenses du corps.

3. Les huiles végétales :

L’huile de nigelle : elle contient 0,15 % d’huile essentielle dont les composés expliquent en partie son action anti-allergique. Par précaution, on évitera son utilisation en cas de grossesse. Voie interne 1 càc/jour

L’huile de périlla complète : des études tendent à démontrer une action inhibante sur la libération d’histamine et une régulation de la production des agents anti-inflammatoires en lien avec l’asthme et l’allergie. Ces études ne font pas l’unanimité dans le monde scientifique actuellement. Voie interne 1càc/jour.

Le macérât huileux d’arnica : il permet de soulager les réactions allergiques après une exposition solaire ou l’utilisation des huiles essentielles n’est pas recommandée. Il en est de même pour le macérât huileux de calendula. Voie externe.

 

Si vous souhaitez être tenu au courant de nos activités inscrivez-vous à notre newsletter : http://eepurl.com/cKeXVv

* sources :santeweb.ch, Top santé, D. Festy – Ma Bible des huiles essentielles, P. Andrianne – La gemmothérapie, les essentiels  de Julien.

 


Aloévera |
Adapttoutdys |
Tant que la lumière brillera |
Unblog.fr | Créer un blog | Annuaire | Signaler un abus | 17h17
| Ma Sleeve, mon parcours ver...
| Combatcontreladialyseetlagr...